Tout essayer et échouer : l’entrepreneur part dans tous les sens

Ça suffit les piou-piou.
L’heure est grave.
Et on nous prend pour des canards.
(non je ne pense pas à un canard).

Si tu me lis, c’est que tu as décidé que tu voulais gagner plus avec tes services.
Car ton obsession, c’est d’aider, de donner, de partager, d’avoir de l’impact.
Et ça t’a créé une obsession secondaire : gagner plus pour avoir encore plus d’impact.
Et c’est cool comme obsession, ne t’en excuse jamais.
(Je pense que Bill Gates peut faire plus de bien sur terre que la bonne âme du coin)

Tu as décidé que tu ne voulais pas vendre ton temps.
Ou que tu voulais arrêter maintenant du moins.
Tu as décidé de la vie que tu voulais avoir.
Et tu as mis des actions en place.

Mais t’as eu un super gros problème à ce moment là…

La soeur de ta cousine, qui est restaurateur donc le coaching, elle connaît bien (ironie)
T’as dit que tu devrais plutôt faire des séminaires.
Parce que personne ne veut payer pour du téléphone ou du skype.

Son beau frère lui, il t’a dit qu’il avait un ami dont le cousin
faisait carrément ses séminaires dans de petites villes de France
Parce qu’il y avait moins de concurrence !

Entre temps tu es tombé sur une pub, qui te disait que maintenant c’était les webinaires.

Une autre pub te disait d’avoir le plus beau blog du monde, ça fait sérieux.

Un gourou sur instagram parle de trafic payant.

Un autre de Copywriting.

Et il faut ajouter de la rareté et de l’urgence

Puis tu as changé d’offre.

Et la stratégie du petit produit.

Et là…

STOOOOOOOOOOPPPPPPP.

Tu cours partout et tu écoutes tout le monde.
On dirait que tu as attrapé le syndrome du poulet sans tête.

Tu as écouté tout le monde.
Tu as tout essayé.
Tu as cherché partout.
Et c’est maintenant un croisement entre bordel et panique dans ta tête.

Pire, tu commences à douter de toi.
De ton produit.
De ton offre.
Ton service.
Ton idée.
Ta vie.

« Pourtant les gourous avaient promis que… »

Oui mais les gourous, ils te promettent ce qu’ils te vendent (comme moi d’ailleurs).

Et souvent, ils oublient de te dire que ce n’est pas encore des questions que tu dois te poser.
Qu’il y a des étapes.
Des paliers à respecter avant de faire compliqué.

Tu fais encore moins de 100K par an ?

Voici ce que j’ORDONNE à mes clients privés :

Travailler sur leur marque propre pour être unique, différentiables.
Pour que leurs clients idéaux s’attachent à leurs mots
Connaître PAR COEUR ses clients idéaux
Créer une offre qu’ils veulent vraiment et qu’ils achètent déjà.
Le faire mieux que les autres, mais surtout autrement.
Puis se concentrer sur : Trouver ces personnes, et leur rendre service avec ton offre.

En faisant JUSTE ça – avec CES étapes, tu peux atteindre 100K par an.
Je n’ai pas dit que c’était facile.
J’ai dit que tu pouvais le faire en suivant un système simple.

Par contre, tout le monde ne peut pas y arriver.

Parce que tu dois être prêt à bosser.
A avoir un mindset de l’abondance et non plus de la peur
(tout est possible / j’ai peur de tout)
Tu dois jouer pour gagner, pas pour ne pas perdre.
Tu dois être prêt à bosser.
Remettre tes croyances en questions.
Faire ce qu’on te dit parfois.
Et te tenir STRICTEMENT AU FUCKING PLAN.

Si tu fais ça ?
Tout va bien se passer.

Je le vois avec mes clients privés.
Ils mettent parfois 2 semaines, parfois plusieurs mois.
Mais je ne les lâche pas.
Et si ils ne me lâchent pas non plus ?
Ils ont des résultats.

Arrête de douter.
Définis UN PLAN et tiens le comme si ta vie en dépendait.
Elle en dépend.

A demain,
Jérémy,

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus. Qui je suis ? Je suis un conteur moderne.