Vendre grâce au storytelling

Mon obsession n’a pas changé : vous raconter de belles histoires et vous expliquer comment en faire autant ; car pour moi, la création de contenu doit être au coeur de toute stratégie de marque. On grandit avec son audience en lui expliquant jour après jour, notre mission, et comment nous allons les aider.

Finissant un article sur le contenu et le fait qu’il soit encore tellement mésestimé, je me faisais cette réflexion : Pourquoi les entreprises qui décollent vraiment, ont-elles compris cette importance, et les autres non ?

La corrélation entre réussite et stratégie de communication m’intéresse ici au plus haut point, qu’ont-elles compris plus vite, et pourquoi ?

Quand je regarde autour de moi, je vois de nombreux créateurs de contenu.

Ils ont tous une histoire à raconter, quelque chose à dire, quelque chose à donner aux autres.

Et pourtant, certains réussiront, d’autres non.

Bien entendu, la littérature, le choix des mots, le champs lexical ont une importance capitale dans leur stratégie.

Et si, cela ne suffisait pas ?

Pour réussir son Storytelling, il faut une mission claire.

Quand certains de mes clients regardent des créateurs de contenu (que ce soit leur gagne pain ou non), ils se disent souvent, par erreur, qu’il suffit de créer du contenu, de raconter des choses, et que les clients suivront.

J’ai moi-même fait cette erreur à mes débuts, personne ne sait comment faire de façon innée.

Hors, c’est inverser le problème, oublier de poser les bases.

C’est comme si pour votre maison, vous choisissez les vases et les tableaux avant d’avoir fini les murs porteurs.

Avant tout, si votre volonté est de vous adresser au monde à travers du contenu, vous devez avoir une mission, un objectif, une stratégie.

Votre mission, ce n’est pas votre objectif marketing comme “amener du trafic sur lieu de vente”, votre mission, c’est vous, en tant qu’humain, ou entreprise ; ce vous allez faire pour les autres.

Amazon nous a donné accès aux livres, partout dans le monde en un temps record.

Google nous donne l’information.

Certains nous forment à une vie plus simple (coucou lucie).

D’autres à retrouver un peu de sérénité (coucou Tevy).

Il vous faut dès le départ, une mission.

Que voulez-vous faire pour les autres ? Qui êtes-vous ?

C’est de cette réponse que va découler l’histoire que nous allons raconter, votre communication, et votre stratégie pour gagner de l’argent, en créant du contenu, en racontant des histoires.

Le Conteur moderne a compris que, pour être entendu, il faut avoir une idée derrière la tête.

Comment trouver sa mission, les bons mots, son histoire ?

C’est là que la littérature entre en jeu, c’est à ce moment de mon récit que je vous explique, pourquoi ce n’est pas juste un énième article putaclic.

Je le répète souvent, désolé si vous êtes nouveau sur ce blog, mais pour moi les livres, sont une merveilleuse source d’apprentissage.

Pas d’apprentissage en terme de connaissance, en terme de maniement des mots.

Plus vous avez lu, plus vous savez formuler un discours, plus votre champs lexical s’étend, plus vous avez de façon pour dire les choses.

Si je préfère toujours écrire avec un langage parlé, assez direct et plein de fautes de syntaxe, je suis tout à fait capable de faire des phrases à rallonge avec des mots compliqués dedans.

Plus j’ai de vocabulaire, plus je peux décrire justement, ce que je veux faire, et l’histoire que je veux raconter.

Plus je suis précis dans cette mission et cette histoire, plus le chemin se dessine et s’ouvre devant moi.

En fait, c’est en lisant des livres que vous allez devenir un meilleur communicant.

Fin du game, j’arrête tout.

Plus sérieusement…

La littérature, qu’elle soit classique, philosophique, ou qu’il s’agisse de Boule et bill, vous donnera une souplesse de langage, qui vous aidera toujours dans votre mission de communicant.

Elle ira se superposer avec vos connaissances techniques et pratiques, et c’est ce qui fera de vous un bon raconteur d’histoires, un conteur moderne qui réussit.

Après la mission, comment utiliser le storytelling pour vendre ?

C’est ce que l’on appelle l’Inbound Marketing en fait.

Raconter des histoires et créer du contenu, pour mettre en place une stratégie automatique qui vous amène des clients.

Une formation est en cours de préparation à ce sujet, vous la recevrez très bientôt par email, si vous souhaitez aller plus loin.

Si on devait décrire au plus simple l’Inbound, ce serait quoi ?

  • Créer un média en ligne
  • Créer du contenu de référence
  • Créer une newsletter
  • Envoyer des mails qui donnent confiance et qui apportent de la valeur
  • Avoir des lecteurs qui veulent acheter ce que tu racontes

Ce n’est pas plus compliqué que ça, en théorie du moins.

La formation qui arrive va prendre tout son sens, parce que chaque étape doit être faite d’une certaine façon, sans empiéter sur la suivante, pour réussir à vendre quelque chose à la personne qui se retrouve en bout de course.

Et ce quelque chose doit VRAIMENT résoudre un problème et rendre service à la personne que tu as en face de toi.

Je m’égare, c’est du marketing basique.

Le storytelling entre ici en jeu, parce que si tu n’as pas donné envie à ton lecteur d’aller plus loin avec toi, avec ton histoire, il n’aura jamais envie d’acheter ta solution.

C’est pour cela que tous les marketeurs sont des menteurs, et que le Storytelling, c’est bling bling.

*Drop the mic*

PS : Tout ceci te parle ? Tu devrais découvrir TREMPLIN, la formation pour devenir dès maintenant un Conteur Moderne.

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus. Qui je suis ? Je suis un conteur moderne.