La preuve par l’exemple : Pourquoi doit-on vous faire confiance ?

C’était notre sujet dans le podcast du jour. Comment faire en sorte que ceux qui vous suivent et vous voient comme un expert du domaine sur lequel vous communiquez ? Bien souvent, la preuve par l’exemple reste une stratégie payante (nous en verrons d’autres dans un prochain article).

La preuve par l’exemple, c’est quoi ? C’est notre sujet ! 

Si vous voulez retrouver le podcast lié à cet article : https://soundcloud.com/jeremy-kohlmann/la-preuve-par-lexemple-vous

En dehors d’un sujet d’Epictète, la preuve par l’exemple, c’est quoi ?

La preuve par l’exemple, c’est prouver ce que vous racontez, en le testant sur vous, sur un client, sur un cas concret auquel on peut s’identifier si on vous lit.

  • Tu développes une marque de cosmétiques ? Evite d’avoir la même tête qu’un jour de gueule de bois.
  • Ton entreprise vend des chaudières ? S’il fait TRES froid chez toi, ce n’est pas terrible.
  • Tu expliques aux gens comment améliorer leur communication digitale et leur Storytelling ? Ton histoire a plutôt intérêt à être béton.

Tu vois où je veux en venir ? Montre ce que tu fais pour que les personnes qui te suivent, puissent te faire confiance et appliquer plus facilement tes conseils.

Pourquoi vous devez mettre en avant ce que vous faites

Pour beaucoup de gens (étude faite sur ma propre expérience de vie qui ne s’appuie sur rien de scientifique), une personne n’est pas crédible dans ce qu’elle dit si elle ne l’a pas prouvé dans un cas concret. Nous verrons après pourquoi c’est dommage, mais en attendant, la réalité est faite ainsi.

Cacher ce que vous faites à tous, c’est souvent un bon moyen d’être tranquille.

Les “séducteurs” disent souvent : Fake it til’ you make it.

Fais semblant de, jusqu’à être capable de le faire. 

Malheureusement, dans le domaine professionnel, c’est plus difficile. De nombreux gourous du Marketing vous apprennent d’ailleurs à avoir l’air d’un expert sans aucune référence.

Ça marche et c’est possible, beaucoup l’ont testé avec succès.

Seulement il reste plus intéressant d’avoir de vraies références. Si elles ne sont pas chez vos clients que vous pouvez masquer comme je le fais, il faut alors qu’elles soient chez vous.

Vous devez être votre propre ambassadeur, vous devez donner l’exemple, et donner des exemples.

Pourquoi vous n’avez pas toujours à être l’exemple : les coachs

Pourtant, cette grande théorie a une faille.

Les coachs sportifs sont-ils toujours des champions olympiques ? 

Beaucoup de formateurs, sont capables de voir en vous ce qui doit être améliorer, savent vous donner les déclics pour avoir des résultats, même s’ils n’ont pas eux-même ces résultats.

Je travaille souvent avec des entrepreneurs qui gagnent bien plus d’argent que moi, j’apprends d’eux d’ailleurs.

Cela ne veut pas dire que je n’ai rien à leur apprendre.

Oui vous devez être l’exemple, mais ça ne fait pas tout. Bien souvent, être TRES spécialisé vous permet aussi d’acquérir une certaine autorité, dont vous aurez besoin pour vendre ce que vous avez à vendre.

Pourquoi je vous parle de ça : le projet concombre

J’ai eu cette idée un matin, très / trop tôt.

J’ai envie de mettre en application aux yeux de certains, ce que je conseille toute l’année.

Comment monter un projet “from scratch”, de rien, avec les bonnes stratégies de communication, de networking, de storytelling, de trucs en ING.

Comment être un Conteur Moderne peut amener à faire de grandes choses, même en partant de zéro.

Pourquoi un nom pourri de projet secret ?

J’ai volontairement choisi un domaine dans lequel je n’ai AUCUNE connaissance au moment du lancement. Ça va parler de légumes.

A ma disposition pour cela :

  • Mon temps
  • Mes connaissances du web
  • Mon réseau que j’ai vu grandir avec les années

Rien de plus, rien de moins.

Je vais vous en reparler d’ailleurs très rapidement.

MAIS.

Oui, il y a toujours un mais.

Ce projet secret, je vais le documenter, mois après moi, je vais expliquer ce que j’ai fait, mettre en avant les résultats et les erreurs, je vais vraiment créer un “How to…” des bonnes pratiques.

Peut-être qu’au bout, ce sera une formation, peut être pas.

En attendant, ce ne sont que les membres du Club des Conteurs Modernes qui auront accès à tous ces documents.

Oui, cela commence à faire beaucoup de contenu, d’exercices et de privilèges pour les membres du club.

Ils ont des exercices hebdomadaires, des podcasts privés, les modules de formation, le groupe privé… Tout ça pour le prix d’un mauvais T-shirt.

Tu peux encore les rejoindre…

L’info du jour : la fréquence des contenus

Dans le podcast lié à cet article, vous apprendrez aussi que souvent, je fais des tests sur mes contenus, sur 30 à 90 jours.

C’est de cette façon que je teste mes idées, c’est aussi ma “sandbox” avant d’implémenter quelque chose chez un client.

Le podcast aura 30 épisodes avant que j’y pense.

J’ai fait du contenu et des newsletter quasiment tous les jours pendant 2 mois et quelques avant de me poser la question.

En parallèle de la stratégie Inbound Marketing de l’Agence Solon, je choisis de tester autre chose ici.

A partir du 19 Janvier 2018, je ne vous enverrai plus qu’une newsletter par semaine, je ne ferai plus qu’un article par semaine, et je ne ferai plus qu’un podcast par semaine.

Le résultat ?

Du contenu beaucoup plus poussé et plus dense, mais aussi le temps pour vous de lire cela calmement, sans stress de louper un contenu. (Vous pouvez vous inscrire via Le Petit Lien)

Je teste ce format pendant 30 à 60 jours, puis on fera un point ensemble ! J’ai assez de choses à vous raconter d’ici là…

Vous me suivrez jusque là ?

Alors c’est tout pour aujourd’hui, on se voit de l’autre côté, par email ou en podcast !

Mymy,

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus. Qui je suis ? Je suis un conteur moderne.