Créer du lien et des émotions pour vendre : mon histoire avec les Tuk Tuk en Asie

Créer des émotions pour générer de la valeur, ce n’est pas encore admis par tous en communication. Pour la plupart d’entre-nous, c’est encore du mensonge, de la manipulation, de l’abus de confiance… Pourtant, il ne s’agit ici que de tirer son épingle du marché et de trouver une façon de parler, qui atteint vraiment les personnes avec qui l’on veut communiquer sur son offre. Ceci, je l’ai compris en me promenant en Asie, et en observant comment vendaient leur service, les Tuk Tuk qui pullulent les rues. 

Mon histoire de Tuk Tuk au Cambodge

Pour la deuxième fois en 2 ans, je suis parti 3 semaines en Asie, en guise vacances / voyage / digital Nomad / Alcoolique itinérant. Barrez la mauvaise réponse. Pendant ce temps de voyage loin de Paris, j’en profite surtout pour me concentrer sur le “Deep Work” avec mes clients, celui qui demande de la concentration et que je peux faire en ne voyant personne pendant plusieurs semaines.

A force de me promener en Thailande, puis au Cambodge, j’ai remarqué un point commun entre tous les chauffeurs de Tuk Tuk.

Leur offre est saturée, ils sont beaucoup trop sur un trop petit espace, et pourtant, certains bossent, certains sont meilleurs que les autres, ils ont un truc en plus.

Certains arrivent à créer du lien, de l’émotion, et à devenir ton pote en 3 minutes.

Résultat, tu montes avec eux pour parcourir la ville, alors que tu étais simplement sorti 2 minutes pour te chercher une noix de coco et des clopes. Tu t’es fait un peu avoir, mais pire, tu en es content, tu kiffes, tu as un lien avec la personne.

En voyant ça, je me suis dit que c’était quand même très similaire à ce que nous faisions en communication, notamment sur les réseaux, qu’il s’agisse d’un texte de vente, ou simplement de brander quelque chose.

Pourquoi il faut créer de l’émotion en communication

Pourquoi on fait ça en communication alors ? Créer du lien, de l’émotion, essayer de se connecter et de tisser quelque chose avec son audience. C’est assez simple en fait. C’est la guerre de l’attention.

Il y a quelques années sur le net, et j’ai repensé à ça en lisant un mailing de Gregory Lagrange (Lifestylers), il y a avait peu de personnes qui prenaient la parole, encore moins pour vendre. Du coup, sans raconter trop de conneries et avec un peu de Marketing, certains pouvaient gagner des sommes folles avec un produit moyen. L’offre était inférieure à la demande.

Puis, nous sommes arrivés petit à petit à une saturation du marché des créateurs de contenu, comme pour les Tuk Tuk astiatiiques. Il y a trop d’offre, pas assez de demande, et ça crie dans tous les sens.

Si vous avez visité Bangkok, imaginez qu’internet aujourd’hui, c’est la fin de Khao San Road à 23h un vendredi. Ça crie, tout le monde veut t’embarquer, sans se demander de quoi tu as besoin.

Et là, certains sortent du lot. Ils réussissent à créer un lien avec leur audience, qu’ils soient blogueur, entreprise, dirigeant ou peu importe. Ils créent de la valeur, apportent quelque chose en plus, ils se connectent, et ceux-là, ils ont gagné la guerre de l’attention face à toi.

Comment vous pouvez appliquer leur méthode pour vendre

Leur méthode, vous pouvez l’utiliser. Aujourd’hui, demain, quand vous voulez, elle n’est pas si compliquée, c’est un travail basique de marketing et de communication.

On apprend à mieux raconter son histoire, on crée de la valeur et on la donne souvent à son audience, on partage des choses, on cherche le besoin, on identifie le problème que l’on peut résoudre et surtout, on reste en contact, on raconte des histoires souvent, on se parle, on devient copains. Vous pouvez le faire avec une marque, une start-up, un blog, une page instagram, tout fonctionne. Ce n’est pas réservé aux marketeurs d’internet et aux Tuk Tuk en Asie, c’est fait pour tous.

Les entreprises du Luxe l’ont peut être oublié, mais vous verrez, quand le marché sera encore un peu plus saturé, et que l’aspiration des produits s’estompera un peu, ils en viendront là aussi, sauf que vous aurez pris une longueur d’avance sur eux.

Vous voulez le faire dès aujourd’hui ? Voici ce que vous pouvez faire par exemple.

  • Ecrire à vos clients / fans plusieurs fois par semaine pour leur raconter des histoires, sans code promo ni call to action.
  • Connaître leurs besoins, leurs problèmes, savoir ce qu’ils attendent de vous
  • Surveiller le marché, voir ce que les autres ne font pas et que vous pourriez faire
  • Être toujours à l’affut de l’attention, mais de la bonne façon, au bon moment, ne saoulez pas les gens.

Le podcast lié à cet article

Parce que oui, cet article est lié au tout premier Podcast d’une série de 30 qui s’intitule, “Ça parle de comm’ !”. Ce format court, vous pouvez le découvrir et en apprendre un peu plus dans un article que j’ai écrit spécialement pour vous l’expliquer.

Le podcast lié à l’article du jour : https://soundcloud.com/jeremy-kohlmann/vendre-comme-les-chauffeurs-de

Comment en apprendre plus sur la communication

Tous les jours, je partage du contenu sur mes réseaux sociaux, sur ma mailing list, sur mon podcast et j’essaie de donner au maximum gratuitement, parce que je pense qu’en grandissant ensemble, on va faire des choses exceptionnels. Je préfère donner d’abord, on verra ensuite ce que l’on peut faire de tout ça.

Je vous apprends à communiquer sur internet, à construire une histoire, à créer de la valeur, à vendre sans vendre. Tout ça, on le fait ensemble au quotidien.

Et pour les autres, ceux qui veulent vraiment un consultant, un coach, il y a l’Inkubator.

C’est comme un incubateur, mais pour votre communication.

Il ne prend que très peu de personnes par Session.

Une session dure 3 mois.

Elle comprend un suivi mail, un groupe privé avec des experts et des coachings avec moi.

Au moment de cet article, la prochaine session débute fin Février 2018. Elle sera plus chère que la première qui était un test, et vous ne pourrez pas tous y participer.

Pour ne pas la louper, je vous conseille de vous inscrire à Be What You Read, la petite liste email dans laquelle nous échangeons quotidiennement.

C’est tout pour aujourd’hui, à vous les studios.

Jérémy,

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus. Qui je suis ? Je suis un conteur moderne.