Comment utiliser Instagram en B to B pour trouver des clients / prospects ?

Il y a quelques jours, je donnais avec @Lucieminimalise une formation Instagram dans une grande entreprise internationale (oui c’est la minute où on se fait mousser).

Des professionnels brillants et qui pourtant, ont encore des difficultés avec les subtilités de ce réseau très changeant qu’est Instagram et de comment on peut l’utiliser en B to B.

Sans vous refaire toute une journée de formation, j’ai eu envie de partager avec vous quelques points qu’il faut retenir pour aller plus loin !

Avant de commencer cet article, je te conseille de regarder cette vidéo !

Wording / Storytelling / raconter une histoire pour instagram

On n’y pense pas assez souvent, mais comme toute démarche marketing (nécessaire en B to B), pour instagram, vous allez avoir besoin de plusieurs choses…

Les bons mots. La bonne histoire. La bonne façon de la raconter sur ce canal si particulier !

Commençons par ma partie préférée… les mots !

Wording ou champs lexical : une part importante du branding

Quand on parle de champs lexical, on pense souvent à nos vieux cours de français bien chiants, et pourtant, c’est une part plus qu’importante de votre image de marque, de votre branding personnel.

Quand je parle de wording, je parle de créer littéralement, des éléments de langage qui vous sont propres, et qui vous rendront mémorables.

On parle de notoriété spontanée ici, de Top of mind.

Si je vous dis petit thé vert de hippie et conteur moderne ? Oui, c’est moi.

Les Makers ? Antoine BM.

Les rebelles intelligents ? Olivier Roland.

Stoïcisme, égo et produits qui durent ? Ryan Holiday.

La petite veine du bibi, Daaammmnn, le temple ? Tibo Inshape.

Tous les influenceurs ont fait cette démarche en B to C, et pourtant, les professionnels peinent encore à s’y mettre.

Vous devez créer des éléments de langage qui vous définissent, qui font penser à vous instantanément, c’est ainsi que vous vous démarquerez sur Instagram, mais aussi sur tous les réseaux.

Storytelling : des postes long qui amènent un meilleur engagement sur les réseaux – raconter

Les idées reçues : vos followers ne lisent pas ce que vous écrivez (Tout dépend de votre audience)

On pense à tort que les followers sur Instagram ne lisent pas, car nous sommes ici sur un réseau de l’image, du beau, du bien. Hors vous oubliez un détail, si l’affirmation est PARFOIS vrai pour les blogueurs mode, voyage, photos qui vendent du beau, elle ne l’est absolument pas dans des cas où votre audience vient chercher une information.

Si Barack Obama postait une photo, même moche, vous ne liriez pas la description ? Moi si.

Voilà.

Une photo DOIT être belle pour fonctionner
(Seulement si vous vendez du beau, quel est votre sujet ?)

Une photo n’a pas nécessairement à être splendide pour fonctionner sur Instagram.

Il existe des dizaines, des centaines, des milliers de comptes qui le prouvent chaque jour.   Encore une fois ici, cela dépend de ce que vient cherche votre audience, et de ce que vous cherchez aussi sur le réseau.

Vous voulez beaucoup de like ? Faites une belle photo.

Vous cherchez de l’engagement ? Pensez autrement.

 

Raconter une histoire sur instagram

Pour raconter une bonne histoire pour Instagram, voici certaines choses que vous pourriez faire par exemple.

  • –  Penser son histoire avant de la publier
  • –  La cohérence éditoriale du fil d’actualité / feed
  • –  Les stories pour raconter des histoires qui ne rentrent pas dans le feed
  • –  Comment construire une histoire « courte » sur les réseaux sociaux (Le

    témoignage, le cas pratique, le déjà vécu, les coulisses)

    Ce dernier point est particulièrement important, puisqu’il vous permet de construire de bonnes histoires quand vous n’avez pas le temps de le faire… C’est un plus, avouez !

    Quelle stratégie digitale adopter pour avancer auprès des prescripteurs

    Quand on parle de Social Media en B to B, forcément, on cherche des prescripteurs, des personnes qui passeront l’info, qui porteront la bonne parole, bref, des relais d’influence pour votre sujet !

    Oui, on parle ici de Marketing d’influence, et il est indispensable dans une stratégie globale long terme.

    Une stratégie one to one en parallèle des publications

  • –  Prendre contact en MP ou en commentaires quand c’est possible
  • –  Répondre à tout le monde
  • –  Ne pas hésiter à amener VERS un réseau social choisi les contacts existants pour

    qu’ils se rappellent de vous (Ils auront plus souvent de vos nouvelles et vous resterez Top of Mind)

Ce que le dernier point veut dire ? N’hésitez pas à dire à vos contacts “In real life” de vous suivre sur les réseaux sociaux pour avoir de vos nouvelles plus régulièrement. Ils seront ainsi plus exposés à ce que vous faites et seront plus facilement acquis à votre cause.

C’est bien tout notre sujet non ?

Chercher les influenceurs / prescripteurs là où ils sont déjà

Il vaut mieux parler à une personne qui a déjà identifié le problème que vous venez résoudre.
C’est évident, pourtant c’est encore si peu utilisé…

Qui like vos concurrents ? Qui sont leurs followers ?

Dans un microcosme très fermé, par où arrivent les nouveaux entrants qui vont devenir prescripteurs ou clients ou acteurs ?

C’est là qu’il faut aller les chercher.

Vous devez vous poser toutes ces questions avant de mettre en place une stratégie digitale B to B sur instagram !

Fidéliser revient 7 fois moins cher que conquérir.

Les clients satisfaits doivent devenir des ambassadeurs et il faut leur proposer des opérations en ce sens sur les réseaux.

Inviter vos clients fidèles et satisfaits sur des événements, dans les coulisses, et proposer une activation instagram en rapport.

Une opération alliant contact réel et digital pour engager sur le réseau et donner de la portée à vos actions.

Plein de petites choses que vous pouvez mettre en place très facilement si vous avez envie de prendre le temps, et qui donnent un vrai effet de levier à vos actions terrains.

Vous devez coupler le digital et le réel.

Amener le Real life sur les réseaux, et donner une expérience Web à celui-ci.

Quel suivi pour les “leads” venant d’un réseau social ?

« Sur les réseaux sociaux, on ne peut pas mesurer »

Principale erreur qui revient à engager des fonds « pour voir » au lieu de cibler des actions précises.

Vous devez tout mesurer. Toujours. On ne lance pas une action marketing ou une stratégie digitale dans le vent. JAMAIS. JAMAAAIIIISSSSS.

Je ne veux plus voir de budget engagé pour générer des contacts, sans pouvoir mesurer ces contacts.

Même une campagne de notoriété et image se mesure, pas en leads générés mais via d’autres metrics.

Sortez des metrics de l’ego et posez-vous les bonnes questions sur vos chiffres.

A l’échelle d’un « petit » marché B to B (petit car peu d’acteurs sérieux), tout se mesure très facilement et doit donner lieu à un suivi.

Un simple fichier excel construit peut suffire au lieu d’investir dans des CRM compliqués et chers, fabriqués pour les très gros marchés.

Quels sont vos contacts, comment se sont ils engagés etc… A taille humaine, TOUT se mesure.

Le ton de votre communication sur Instagram

Le ton est aussi important que le champs lexical sur les réseaux sociaux, il doit être en accord avec la cible de comm.

Si vous parlez à des professionnels, il est vite logique de prendre un ton très formel, pourtant le réseau s’y prête moyennement, et on vous pardonnera bien souvent un ton léger. Mieux encore, il sera apprécié et n’est pas moins correct.

Pas besoin de tutoyer ou de prendre votre audience à la légère, simplement sortir des discours Corporate d’entreprise pour aller vers une communication au ton plus humain.

Non, on se passera volontier de votre blague de cul de la machine à café, cela dit vous pouvez vous permettre un peu plus de légèreté ! (Peut-être un peu moins que moins ici… quand même).

Le Personal branding sur instagram (appliqué au B to B)

Pourquoi on a besoin d’une image de marque claire sur instagram ?

  • –  Devant la multiplicité des comptes et des intervenants, des photos, il faut être identifiable au premier regard.
  • –  Le personal branding assure la notoriété spontanée
  • –  Ne pas confondre Ego et branding

    Vous connaissez ma passion pour le branding maintenant, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai construit les Conteurs Modernes, pour en parler !

    Attention toutefois… l’égo n’est pas du branding.

    “Machin a dit que je suis génial” et je le reposte, c’est de l’égo.
    “Machin dit que je suis génial parce que grace à une action X de ma part, il a généré un résultat Y et il me recommande pour cela” c’est du branding.

    Comment le construire ce Personal branding sur les réseaux sociaux ?

    Valeurs, vision, mission, champs lexical, ton, image.

    Oui, comme dans une agence de comm ou pendant vos études de marketing 1ère année. Ça ne change pas de ce côté là.

    Construire son image de professionnel comme on construit une image de marque en communication.

    Si tout est défini et cadré à la base, tout devient plus simple et on gagne du temps.

    Je pense que là, vous avez les bases.

    Alors maintenant on fait quoi ?

    Tu veux aller plus loin et découvrir le Challenge de 7 jours pour devenir un Conteur Moderne ? Rejoins le Challenge Gratuit et candidate pour l’Ecole des Conteurs Modernes : http://eepurl.com/dCE0SX

    C’est la rentrée et tu es prêt à miser sur toi ? Ces formations sont encore disponibles au prix affiché jusqu’à dimanche 26 Août – 23h59 – puis je change tout le système : https://jkohlmann.fr/formations (Il n’y aura plus de formation vendue séparément après cette date, ou alors je vais doubler les prix pour éviter les one shot)

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus. Qui je suis ? Je suis un conteur moderne.

Leave a Comment