Coaching pour entrepreneurs : la meute ouvre ses portes

Hier, j’ai écrit 3 emails dans la journée à ma listes, et un autre part ce matin.

J’aimerais que tu les lises tous, pour bien comprendre ce que nous faisons ici.

Si ça ne t’intéresse pas ? File en fin d’article pour découvrir directement La Meute.

Dimanche, 7h30 du matin : Tu es un loup ou un bernard l’ermite ?

Y’a plusieurs types d’animaux là dehors, quand tu t’intéresses un peu à ce qui traîne sur la terre.

Ceux qui vivent en bande, pas pour se défendre, ni pour apprendre, ni pour se protéger, juste parce que c’est comme ça. Genre le mouton.

Y’a ceux qui vivent en meute, et ça a franchement de la gueule une meute. Y’a une hierarchie sans qu’elle soit nécessaire, tout le monde se protège, avance ensemble. Genre les loups.

Et puis y’a des petits malins qui traînent solo dans la coquille de quelqu’un d’autre, comme le bernard l’ermite.

Tous n’ont pas les mêmes ambitions dans la vie, et si demain, ils ont un pépin, tous ne peuvent pas réagir de la même façon.

L’entrepreneur est un peu pareil.

Tu peux suivre le troupeau.

Tu peux te déplacer en meute.

Ou bien te cacher dans une coquille à Chiang Mai et jouer la vie d’expat.

Depuis toujours, moi j’ai choisi la meute.
Pas du tout pour aller bouffer les autres hein, j’suis pas vraiment pour les gueguerres business, je trouve ça chiant.

Simplement pour apprendre des autres, grandir ensemble, réussir ensemble.
La notion de réseau perso et pro a toujours eu une forte importance pour moi.

Je me suis créé une famille de boulot, et beaucoup sont devenus des amis.

Quand j’ai commencé à coacher des entrepreneurs, je les accompagnais sur 3 mois exclusivement.

Un sprint.

Pourtant, certains avaient plutôt besoin de courir un marathon.

Et je me suis demandé, comment répondre à ça :

– Apporter une meute
– Jouer le marathon au lieu du sprint
– Aider ceux qui se disent ” ce n’est pas pour moi, ce n’est pas le bon moment”
– Faire un pas vers ceux qui ne pensent pas avoir le temps
– Faire un pas vers ceux qui ne sont pas encore au stade d’investir “si fort ça que ça” en eux

Ecouter vos demandes, vos besoins.

Alors il va y avoir du changement.

Je vais encore t’écrire 2 fois aujourd’hui d’ailleurs.

Rien à vendre.
Rien à acheter.
Rien à cliquer.

Je veux simplement que tu finisses cette journée en te disant : vivement demain.

Maintenant demande-toi : T’es plutôt un loup ou un bernard machin ? 

A toute à l’heure,

Jérémy,

 

Dimanche, 11h30 du matin : Quelle est ton ambition dans la vie ?

Demain matin, je lance officiellement quelque chose que je prépare depuis pas mal de temps maintenant, et ça m’a amené à te poser cette question :

Quelles sont tes ambitions dans la vie ?

Chez les personnes qui travaillent avec moi, elles sont toujours les mêmes, et c’est génial, parce que cela veut dire que j’attire des personnes qui me ressemblent.

– D’abord on veut gagner plus d’argent
– Pour retrouver du temps, du sens, plus de sécurité

– Puis très vite, on se rend compte que plus, ça ne rend pas la vie plus facile, donc il faut une autre raison, un but, une cause, une vision.

– La notion de vente disparaît, on aide les autres, avec des mots, avec ses mots, les clients viennent tout seul, parce qu’ils sentent qui tu es, que tu peux les aider, que tu es la bonne personne pour eux.

– Et petit à petit, tu construis quelque chose de bien.

Sans jamais rien vendre.

Tu sais pourquoi j’ai développé cette méthode ?

Je detestais vendre.
J’avais l’impression de prendre de l’argent aux gens.
Je déroulais mon speech fièrement, puis je me décomposais au moment du prix, et je finissais par accepter des trucs pas bons du tout pour moi.

Donc j’étais super frustré, je faisais du mauvais boulot, et personne n’était content.
La spirale dégueulasse.

Si aujourd’hui j’affiche fièrement des prix comme 10K au moins en coaching ?

C’est parce que j’ai tout misé sur moi, mon branding, mon histoire, mon Storytelling, mon StorySelling.

J’apprends aux entrepreneurs à utiliser les mots pour être la meilleure version d’eux-mêmes, et vendre grâce à cela.

Alors : est-ce que toi aussi, c’est ton ambition dans la vie, ou tu veux continuer à être un petit bernard l’ermite ? 

Jérémy,

 

Dimanche, 18h30 : Je craque et je balance tout

J’suis vraiment nul en secrets.

Enfin non, j’ai jamais dit à la maitresse que c’était Jacques qui avait volé les craies en CE2, mais sinon, j’suis vraiment nul en secret.

J’ai décidé d’accompagner quelques entrepreneurs dans un grand projet de Meute pour la fin d’année, et TOUTE l’année prochaine.

Des entrepreneurs qui veulent vivre en meute.

Pendant 12 mois.

C’est quoi une meute d’entrepreneurs ?

– 12 mois
– 1 réunion chaque mois
– Un groupe privé pour échanger
– Une demie journée d’immersion “In real life” au milieu
– En bonus :  Des cours en ligne pour ceux qui en ont besoin

Le Mastermind du règne animal quoi.

Et tu te demandes sûrement : Est-ce que c’est pour moi ?

Si tu veux apprendre à vendre en racontant ton histoire.

Si tu veux la transcender pour en faire ton meilleur argument.

Si tu n’as pas le temps de te lancer solo sur 3 mois.

Si tu veux apprendre à raconter qui tu es pour mieux te vendre.

Si tu veux nouer de belles relations, créer une famille pro.

Alors oui c’est pour toi.

Mais précisons quelques détails : 

– Si tu pars de ZERO, ce n’est pas encore le moment de rejoindre la meute (il vaut mieux avoir un business qui existe déjà, pour en tirer le maximum)

– Si tu gagnes déjà plus de 5K ou 10K par mois, ce n’est pas forcément pour toi. Tu apprendras aussi, mais profitera moins de l’effet de groupe.

– Si tu veux quelque chose qui va aller très vite, et que tu aimes bosser seul, ce n’est pas pour toi.

Tu penses que c’est pour toi malgré tout ce que tu as lu ici ?

Tu es prêt à t’engager sur 12 mois ?

Tu veux rejoindre la meute ?

Demain, j’ouvre le formulaire avec les premières demandes.

Il y aura 5 places pour ce premier groupe (et une est déjà prise).

Tiens toi prêt, la meute t’attend !

PS : La meute, ça fait un peu on est là pour tout bouffer, et c’est voulu, je veux vous voir grandir ENSEMBLE, la meute est un coaching pour te propulser, pas un mastermind ou tu viens tous les 6 mois et ou tu ne fais rien pour changer ta façon de vendre.

Dès les premiers mois, ta façon de vendre, de raconter ton histoire, de parler aux autres, aura RADICALEMENT évolué.

PPS : Je te connais, et j’ai peur que tu ne réserves pas cet appel en te disant : c’est trop cher pour moi, je ne suis pas prêt, ce n’est pas le moment.
Sache une chose : le bon moment c’est maintenant.
La meute, c’est 5000 euros (en tout). Et tu peux payer par mois si tu le souhaites.
Si tu n’es pas encore prêt à investir cette somme sur toi, et à t’engager sur 12 mois à nos côtés, ce n’est effectivement pas encore le bon moment pour toi.

A demain,

Jérémy,

 

Et ce lundi matin 7h30 : on sort le petit jérémy de sa poubelle, et on lance la meute !

Jour 61, Paris, 6h03

Quand j’étais jeune, je n’étais pas quelqu’un de très extraverti.

L’adolescence n’a pas été mon moment préféré d’ailleurs.

J’étais un petit machin frêle à la peau translucide, avec une coupe de playmobil et des vêtements tintin.
Dans un collège public pas loin de Strasbourg…

Est-ce que toi aussi au moment où tu lis ça, tu m’a vu dans une poubelle qui faisait 2 fois ma taille haha ?

Je ne te dis pas ça pour pleurnicher, loin de là.

Cette période de ma vie, difficile, a forgé qui je suis aujourd’hui.
Je la remercie, et ne la changerai pour rien au monde.

C’est de cette période que j’ai tiré plusieurs choses très importantes pour moi :

– La volonté de s’affirmer, avec son histoire, avec ses mots
– L’envie d’écrire pour propager un message (j’ai pris mon premier cahier à titre perso il y a 17 ans maintenant)
– L’envie d’encadrer, de transmettre, de protéger, d’épauler
– L’envie de revanche, sans bruit, juste par ses actes

Tout ça me vient de cette période, c’est sûrement à ce moment de ma vie, que ce que je fais aujourd’hui est devenu une évidence.

Aujourd’hui, je suis un peu trop grand pour tenir dans une poubelle, et j’ai choisi d’empêcher d’autres entrepreneurs d’être mis dedans.

Pas par des petites brutes malheureuses, par eux-mêmes.

Oui, vous allez vous-même vous mettre à la poubelle et ce pour plusieurs raisons fondamentales :

– La peur de se lancer
– La peur de décevoir
– La peur d’être jugé
– La peur de l’échec
– La peur de se retrouver seul
– La peur de manquer

Ces peurs ne sont pas des obstacles, elles sont des freins, des herses, des murs qui vous empêchent d’avancer et d’affirmer qui vous êtes, ce que vous voulez faire, et comment vous allez y arriver.

Il y a donc deux étapes pour ne pas finir à la poubelle :

– Trouver d’où viennent ces peurs et en faire votre force

– Utiliser le StoryTelling, Selling, Le branding et le Copywriting pour placarder sur l’autoroute des internets : VOICI DESORMAIS QUI JE SUIS VRAIMENT, ET JE NE FINIRAI PAS A LA POUBELLE.

En d’autres termes ?

Votre image, votre message et votre objectif.

Et pour ça, maintenant, je vais te proposer de faire un choix.

De rejoindre la meute. 

Pas le troupeau.

La meute. 

Le recrutement commence ce matin.
Toutes les places seront prises avant le lundi 17 Décembre.
C’est parti mon kiki.
On va bouffer le monde en équipe.

Jérémy,

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus. Qui je suis ? Je suis un conteur moderne.