Storytelling : Comment trouver le bon ton pour son histoire ?

En terme de communication, on pense souvent au canal, aux éléments marketing, à toutes les bases que l’on connaît. Hélas bien souvent, les entrepreneurs et entreprises qui se lancent oublient que le ton, le champs lexical, l’identité textuelle est tout aussi importante pour trouver sa voie / voix sur les réseaux, els newsletters et tous les éléments de communication. Découvrons ensemble quelques bonnes pratiques de Storytelling pour trouver sa voix et avoir le bon ton pour raconter son histoire au monde ! 

Pourquoi alors, tant d’entrepreneurs oublient que les mots ont une importance parfois capitale, et que pour vendre ou passer votre message, il faut les utiliser à bon escient ?

Le Pouvoir des mots en Storytelling : vendre en alignant des lettres

C’est putaclic hein ? Je sais… C’est exactement ce que vous devez faire pour accrocher l’attention de vos lecteurs / prospects et les pousser à lire la suite.

Si vous n’êtes pas assez incisif dès la première ligne, vous n’avez aucune chance de passer ensuite votre message avec le ton qu’il faut pour la suite.

Et ce sera notre première bonne pratique aujourd’hui.

Le ton c’est bien, encore faut-il que votre lecteur aille jusqu’au bout de votre élément de communication.

La démarche AIDA cela vous rappelle quelque chose ?

Si vous avez suivi le même genre de cursus que moi, c’est dans le tronc commun de communication.

Attention – Intérêt – Désir – Achat.

J’ai attiré votre attention avec ce titre pourri juste au dessus, voyons maintenant si vous trouvez de l’intérêt à ce que je vais vous raconter…

Comment trouver son ton et son champs lexical en communication ?

Un exercice efficace que j’aime reproduire en coaching, est celui du Mind map.

Pas besoin de logiciel compliqué.

On prend une grande feuille et au milieu, on prend son mot clé principal, celui qui définit ce que vous faites, votre thématique de travail si vous préférez…

Vous l’entourez, tracez des lignes tout autour, et vous le reliez à d’autres mots qui vont un peu plus loin.

Vous faites de même avec ces mots, jusqu’à ce plus avoir d’idée pour décliner chaque série de mots.

Vous avez fait un Mind map lexical.

Oui je viens d’inventer le terme.

Voilà, vous avez les bases de votre champs lexical.

Vous allez pouvoir décliner ces mots en identité textuelle, puis inventer votre ton de communication, celui qui va se décliner sur tous vos supports et sur toutes vos cibles de différentes façon.

Pfiou, elle était longue cette phrase.

C’est aussi ça être un Conteur Moderne.

Ok donc Attention et intérêt, normalement c’est bon…

Là, vous êtes censé me désirer.

Comment gagner des mois de travail sur la création de son identité textuelle et son ton de communication ?

Pas que des mois d’ailleurs, on peut aussi gagner des milliers d’euros.

Parce que oui, les grandes agences chiffrent ça TRES cher, et elles ont raison.

L’exercice poussé au bout de sa réflexion, prend du temps, et demande de nombreuses ressources.

Heureusement, vous pouvez également faire cela en interne si vous avez le temps et les ressources humaines disponibles, vous économiserez ainsi des sommes considérables.

C’est assez bizarre pour un coach, mais je conseille souvent à mes clients d’internaliser ce qui peut l’être…

C’est bien plus rentable, et je trouve le travail bien plus efficace.

Certes, vous serez moins spécialisé, moins pointu, mais vous monterez en compétence en interne. Pour moi, c’est bien mieux.

Comment faire cela en interne ?

Un Mind map, une histoire à raconter, et cet exercice que je reproduis avec mes clients pour trouver leur pitch, leur histoire, ce qu’ils ont à dire :

Définissez ce que vous faites en :

  • Un mot
  • Puis une phrase
  • Puis un court paragraphe
  • En utilisant les mots du Mind map que nous venons de voir.

 

Voilà, vous avez les bases, il ne vous reste « plus » qu’à pousser l’exercice de plus en plus loin, en y incluant mission, vision, objectifs, connaissance des cibles etc…

J’ai dit que c’était moins cher, pas que c’était facile.

Logiquement, le désir on est pas mal là…

Et si on déclenchait l’achat maintenant ?

Tremplin : ma méthode pour vous donner les bases, et devenir un Conteur Moderne

Bien entendu, j’ai quelque chose à vendre.

Pourquoi je prendrais du temps à vous proposer autant de contenu gratuit dans le cas contraire ?

Ce serait contre-productif.

Arrêtez de proposer sans cesse du gratuit sur internet si vous n’avez rien à vendre derrière.

Les communautés qui veulent du gratuit, n’achètent pas.

Cela vaut pour les produits, les services, tout.

Pourquoi cette méthode alors ?

Pour avoir tous les outils pour monter en compétences en interne.

Pour trouver la réponse à ses questions de communication sans embaucher un Dir comm à 50K€/An alors qu’on ne peut pas se le permettre.

Pour ne pas dépenser 20 000 dans une presta agence qu’on ne comprend pas.

Je continue vraiment ?

Être un Conteur Moderne, c’est un chemin, pavé de bonnes intentions, de mots, de remises en question, et surtout de belles réussites.

Avec les mots on persuade, avec les mots on comprend, avec les mots on vend.

Si vous ne savez pas vendre, si vous ne voulez pas vendre, changez de job. Vous n’avez rien à faire ici.

Alors, heureux ?

 

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus. Qui je suis ? Je suis un conteur moderne.