Prendre du temps pour soi pour gagner en productivité.

Ouai nan, ça va pas être un article sexy qui parle de productivité d’une façon trop cool comme un auteur de bestseller anglais. Je sais pas faire ça moi. Par contre, vous raconter comment je n’ai pas fait de burnout malgré un petit coup de pression de l’univers, ça je peux faire.

Tiens, depuis quelques semaines, boulot oblige, j’ai de plus en plus envie de vous écrire aussi en anglais. Seulement je suis un peu une chèvre en anglais. Enfin je m’entends, une chèvre, à coup de good et de very well, j’arrive à me faire comprendre, même en milieu professionnel ; m’enfin c’est pas de la rhétorique de haut vol non plus…

Du coup donnez moi votre avis ! Vaut-il mieux de l’anglais dans un style littéraire pauvre que pas d’anglais du tout ? Je me demande.

Revenons-en à nos moutons, enfin à nos Prozac ici plutôt…

Il y a 2 semaines, pour des raisons familliales, j’ai du quitter Paris et mettre en pause mon travail pendant presque 10 jours. En dehors du stress que ces événements ont généré chez moi, il fallait également prendre en compte le retard que je prenais dans les projets clients, alors que ces dits clients n’ont pas signé pour interférer avec ma vie personnelle.

Les plus proches avaient les détails, m’enfin je ne souhaitais pas non plus les embêter avec ça.

Du coup retour à Paris – BEAUCOUP de choses en retard, de sollicitations, et de personnes qui ne comprennent pas pourquoi ça n’avance pas : NORMAL.
Clients ou collaborateurs ont raison d’attendre de moi une certain réactivité, c’est pour cela qu’ils me choisissent.

So, je résume :

– Trucs perso
– 10 jours de boulot en retard
– Les sollicitations affluent
– Re fumé car stressé et donc re en sevrage tabagique
– L’alignement de Mars et du grand quazar suprême

NE PAS CRAQUER.

Bah alors, comment t’as fait pour pas exploser comme un Chocapic ?

Tout d’abord, j’ai un peu fait du sport comme un dératé pour ne pas imploser.
Ensuite j’ai chouiné au téléphone chez mon associé, lui expliquant que vrament, je n’y arrivais pas.

Puis, malgré son grand âge sage de moins de 30 ans, il m’a dit une chose assez simple :

« Prends du temps pour toi, vas dormir, tu ne feras rien d’intelligent dans cet état ».

Bah oui coco, mais tu connais le principe du retard ou bien ???

Bon ok… j’vais essayer.

J’avance un peu sur 2-3 tâches, je coupe le téléphone, je ferme les rideaux, bon nuit.
Une aprem et une nuit de sommeil complètes plus tard, réveil en pleine forme, retard abbatu en 2 journées de boulot, clients à priori contents, partenaires aussi, et je me paie même le luxe d’un petit week-end au calme chez des amis pour bosser en dehors de Paris.

Ce qu’il faut retenir sur le repos et la productivité

Souvent, et moi le premier, on pense que dans les moments de stress il faut en faire plus, plus vite, avancer beaucoup sur le retard pour rattraper le fil, être à nouveau dans le présent et ne plus gérer les tâches passées.

C’est visiblement et d’après ma maigre expérience une mauvaise idée.

Voici ce qui fonctionne pour moi dans ces cas là :

– Sport
– Repos
– Déléguer ce qui peut l’être
– Décaler ce qui peut l’être (prioriser les tâches)
– Décomposer les grosses tâches qui nous inquietent
– Programmer un nouveau planning pour toutes celles-ci
– Y aller doucement.

Au final, malgré des gros moments de stress, j’ai réussi à régler 10 jours de retard en 5 jours plein de travail, et je suis bien vivant.

Bon ok, je ne suis pas contre une sieste et un Xanax (ou une Tisane aux plantes plutôt), mais j’tiens le bon bout !

C’est en faisant de petites erreurs d’entrepreneurs comme celle-ci que l’on apprend le plus finalement.

Se préserver, économiser son temps et son énergie, gérer la notion d’urgence.
Le monde ne s’arrêtera pas si vous éteignez votre téléphone et votre orditaneur pendant 12 heures, promis.

You liked this post? It’s good good very well to speak English with you here, tell me in comments!

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus.