Pourquoi tu ne parles pas plus de tes clients ?

C’est une question qu’on me pose souvent, et j’ai eu envie d’en parler avec vous aujourd’hui. Alors pourquoi je cache mes clients ? Comment ils me trouvent ? Qui travaille vraiment avec moi dans la vrai vie ? Cet article, ce sera enquêtes exclusives dans la vie de Mymy.

Ce que je fais avec mes clients

On me pose très souvent la question et la réponse est pour moi évidente, du moins dans ma façon de voir mon travail et la stratégie que j’opère avec mes clients.

Mis à part la partie sportive, je suis aujourd’hui Social Media Strategist – ou agent 2.0 avec certains clients. J’imagine, je mets en place, je gère des stratégies pour des personnes, en grande partie sur les réseaux sociaux.

Cela peut aller du Community management à la réflexion de positionnement sur les réseaux, mais sera parfois de l’écriture, du SEO, du wording, du branding. Je suis pour mes clients leur boite à outils d’internet, et je mets aussi mon réseau sur la table pour cela.

C’est aussi pour ça que je ne prends que des clients que je serais prêt à recommander les yeux fermés.

Comment mes nouveaux clients me trouvent ?

Par le bouche à oreille, seulement par le bouche à oreille. De toute façon je ne travaille qu’avec des personnes que je peux vraiment aider et qui m’ont été recommandées.

Si je ne maitrise pas votre thématique, ou que nos réseaux ne se croisent pas du tout, je ne suis probablement pas la personne la mieux placée pour m’occuper de votre stratégie.

Ce que tout cela amène pour moi est assez simple.

– Mon temps n’est pas extensible, je ne peux pas avoir 10 ou 15 clients à la fois, vu ce que je fais avec eux.

– Je ne veux pas plus de clients, je veux des clients de qualité, avec qui je construis des projets sur le long terme et que j’aide à s’élever du mieux possible.

– Je suis plus cher que le CM lambda. Puisque je prends plus de temps, me pose des questions de stratégie plus globale, et suis plus spécialisé.

– Je suis bien plus efficace « dans l’ombre ». Si mon client réussit dans ce qu’il fait, je ne veux surtout pas que cela me soit imputé, ce serait mauvais pour sa stratégie.

Si demain vous choisissez de vous entourer, faites le avec ces quelques points en tête :

Choisir le bon prestataire Social Media

– Il ne doit pas mettre d’égo dans la balance.
– Il doit fonctionner en marque blanche, c’est votre travail qui doit être rehaussé par le sien. Non le contraire.
– Il doit être disponible.
– Vous devez payer le prix pour cela. Un prestataire sous-payé est presque toujours un mauvais prestataire.
– Si vous respectez son travail, il respectera le votre. Cela comprend la possibilité pour lui de payer ses courses à la fin du mois.
– Des références papiers ne servent à rien, c’est de la théorie. Observez le dans la pratique – laissez-le faire ses preuves.
– Regardez comment il gère ses propres réseaux, ses projets publics.
– Demandez-vous si vous pouvez lui faire vraiment confiance. Il gèrera tout de même votre image sur internet.

Une fois que tous ces points sont validés, vous tenez peut être quelque chose d’assez solide pour être poussé dans l’avenir.

Je ne vous en dis pas plus aujourd’hui, j’ai un repas de famille qui m’attend et je viens à peine de finir les derniers sujets clients (secrets hihi).

Bon dimanche à tous !

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus.