(J’ai testé pour vous) Digital Nomad : Après une semaine, ça fait quoi ?

J’avais promis de faire un petit bilan par ici, de raconter cette aventure. Non, je ne suis pas en vacances, je n’ai jamais prétendu l’être. Je suis seulement parti loin pour travailler différemment, me confronter à d’autres habitudes de vie, lever un peu le pied après une grosse période. Tout ça tout ça quoi. Je vais te raconter, bouge-pas.

Je pensais que ce serait excessivement simple à gérer, et finalement ça ne l’est pas tant que ça. Toutefois pas de panique, ça se fait quand même assez bien, il faut simplement mettre une certaine mécanique en place et s’y habituer. Ça bouleverse mes habitudes de travail, mais je m’y fais plutôt bien après une petite semaine.

Comment je gère mon emploi du temps au Vietnam ?

En France, je travaillais essentiellement le matin, et je profitais de l’après-midi pour gérer mes rendez-vous. Ici, pas de rendez-vous, et 6h de décalage horaire avec la France, et donc avec les clients. Il y a quelques petites choses à changer !

Le matin, je me lève toujours tôt, heure locale du moins, ce qui me permet de profiter vraiment de mes journées. Petit déjeuner, balade, programmation de quelques posts clients en buvant le premier café ou thé. Quand je finis ma matinée TRES light niveau boulot, il n’est même pas 6h du matin en France.

Finalement, mon travail ici commence aux alentours de 14h.

Réponse aux posts, aux mails, la petite revue de presse Facebook dont je parlais récemment sur Médium, l’écriture de quelques articles et je peux à nouveau faire une pause pour le reste de l’après-midi.

Le soir, avant le diner, je prends encore 1h pour répondre aux messages – il est à ce moment environ midi chez vous.

Je fais un dernier check des mails pour répondre aux clients et gérer les réseaux, avant de me coucher, il est alors environ 18h chez vous.

Comme vous le voyez, la journée n’est pas trop compliquée, laisse de la place au sport, aux visites, à la découverte de la ville et de tout ce qu’elle offre.

Non, en période de nomadisme, je ne travaille pas autant qu’à Paris, et c’est bien normal ; c’est ce que je cherchais. Que reste-t-il en temps de travail effectif quand on enlève toutes les distractions extérieures ?

Je dirais 2 à 4h par jour.

Ajoutons à cela l’écriture, la lecture, puisque je prépare quelques petites choses pour le retour, cela reste assez léger comparé aux 10h par jour minimum de Paris.

Pour autant, je ne suis pas en vacances !

Je ne suis pas là pour déconnecter, je suis simplement ici pour calmer le rythme et prendre un peu plus de temps pour moi, ce que je n’ai pas envie de faire à Paris, parce que je m’éclate dans ce que je fais, et j’en fais donc toujours plus.

Bon à savoir si vous voulez travailler à l’étranger

Au Vietnam, tous les wifi ne sont pas hyper stables, il faudra prendre cela en compte pour travailler ici. Les Hotels et les grandes chaines sont généralement pourvus d’un bon réseau, c’est moins le cas des petits cafés du coin de rue.

Côté budget, vous pouvez vivre avec bien moins évidemment. Vous mettez donc de l’argent de côté si vous êtes raisonnable.

On peut manger pour environ 30-35 000 Dong, ce qui fait moins de 2 euros.
Le café vietnamien coûte quant à lui à peine plus d’un euro. Bien moins si vous le prenez à emporter dans la rue.

Le plus également, pas de stress extérieur.

Vous vivez en décalage avec la France, n’espérez pas subir le rythme parisien, le stress des agences et les deadline, vous ne pourrez pas si vous souhaitez vous adapter à la vie locale.

Vous devrez apprendre à travailler différemment, en différé, sans réelle contrainte que celles que vous vous imposez, et c’est très bien comme ça.

Je suis encore ici pour 2 semaines (Je passe bientôt en Thailande, puis à Bali).

Le mode de vie sera sûrement différent, mais je vous en reparlerai vite.

Si ce mode de fonctionnement me convient, je pense instaurer des séjours de ce genre 2 à 4 fois par an, notamment pour le travail d’écriture et les lectures, et pour changer simplement d’air et découvrir d’autres façons de vivre.

Finalement, de quoi avons-nous vraiment besoin ?

Pour ma part, avec 2 livres, à manger, du thé et un peu de wifi, je peux déplacer ma vie où bon me semble.

Et vous, quel est votre mode de vie idéal ?

Mymy, en direct d’un café de Hanoi.

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus.