Coaching, séduction et Entrepreneuriat ft. Lucie Lebas

– Hello Lucie ! Avant qu’on commence, tu nous parles un peu de toi et de tes métiers / projets ? 
 
Actuellement, je fais trois métiers, je suis journaliste pour différents médias sur l’art, la déco et la mode, comme Madame Figaro, coach en séduction et community manager. Concernant mes projets, ils sont clairement en redéfinition actuellement. J’ai quitté définitivement le monde salarial en mai 2016, aujourd’hui, c’est sans doute le moment où je prends confiance en moi et ou être freelance est acquis. Maintenant que je sais que je peux vivre sans CDD ou CDI, il est temps que j’aille plus loin et que je « trouve mon génie », comme dit Valentin Van Nuht, fondateur de Kumiko Matcha et Youtubeur. En effet, contrairement aux freelances qui démissionnent pour un projet bien définie, j’étais tout simplement insatisfaite de ma vie de salariée donc j’ai arrêté, sans vraiment savoir où le vent allait me porter, même si à l’époque, je pouvais compter sur mon activité de coach en séduction.

– Coach, journaliste, évoluant tant dans la séduction que dans le lifestyle, tu es l’une des rares femmes en France à se faire une place dans un milieu ou l’on conseille les hommes. C’est arrivé comment ?  
En 2013, j’ai rencontré un coach spécialisé dans le dating assistant, il draguait à la place des hommes sur les sites de rencontres en ligne. Je lui ai porté ma touche féminine et mon avis. Nous avons commencé à écrire ensemble et je me suis prise au jeu. Pour tout te dire, à l’époque des skyblogs j’aimais déjà parler de séduction, j’essayais de comprendre le rapport homme-femme, même si j’avais 14 ans ! Ma façon de coacher frôle le développement personnel, je ne participe pas à la sur enchère d’audace et de relou-attitude. Alors, ok pour sortir de sa coquille c’est top, et après ? Une fois que tu sais aborder une nana, tu fais quoi ? J’aime prendre le temps d’expliquer pourquoi il est important de se sentir bien soi même avant de vouloir se mettre en couple, trouver ses points forts et savoir les mettre en avant, je suis la douceur dans le milieu de la séduction je pense !
– A part le coaching, que fais-tu au quotidien que tu as envie de partager avec nous ? 
Je n’ai pas de passion chronophage ou de passion à proprement parlé qui occuperait mon quotidien. Je m’intéresse à plein de choses. En ce moment, je passe du temps à m’informer sur le minimalisme. J’ai déjà trié une grande partie de mes affaires. Mais je ne suis pas transcendée par une activité. Par exemple, mon chéri est passionné de musculation, il achète des bouquins sur le sujet, regarde plusieurs vidéos par jour dessus et se rend à la salle au moins 5 fois par semaine. Je n’ai pas comme lui un truc qui me tient sur le long terme. Je fais du sport tous les jours, musculation et running, tout de même. Je repense la déco et le rangement de mon appartement constamment. Tu l’as compris, je suis une vraie nana Pinterest en fait !
 
Pour en revenir à ta question, mon quotidien est rythmé comme un vision board. Même si je n’ai pas encore trouvé mon génie, ce qui me fera me dire « ouaah je me lève pour réaliser mon projet », je sais où je veux aller en matière de lifestyle donc je fais en sorte de vivre la vie à laquelle j’aspire dès aujourd’hui. J’aime prendre du temps pour me rendre dans des lieux qui m’apaisent ou m’inspirent. Boire un thé au Ritz, dans le café Vendôme, pour profiter de la Verrière, et un autre jour ce sera à la Grande Mosquée. J’adore me dire « j’ai du temps libre ». Je travaille dans différents endroits de Paris, j’aime faire la touriste en bossant. De la Gaîté lyrique à BNF, je ballade mon Mac, ma trousse et mon carnet à la recherche de coffees shop sympas. 
 
En fait, en répondant à ta question, j’en ai oublié que quand même, j’ai une passion depuis que je sais écrire, l’écriture justement. Je suis une vraie littéraire hypersensible ! J’aime les vieilles librairies et écrire sur les gens. J’écris tous les jours.
– Comme beaucoup de lecteurs, tu jongles entre plusieurs projets – quels sont tes tips pour y arriver ? 
Il est vrai que j’aime user du terme « multipotientalité ». Pour te donner une journée type, je me lève vers 9h30, quand je n’ai pas de rendez-vous à l’autre bout de l’Ile de France ( pour réaliser des interviews), je check mes mails, j’écris les articles que je dois rendre, je réalise un coaching skype d’une heure, souvent en tout début d’après-midi puis une interview dans Paris et je termine par un peu de modération sur les réseaux sociaux en fin d’après-midi.
Donc si je ne suis pas super, ultra, giga organisée c’est juste impossible. 
 
Mes tips ? Tout d’abord mon téléphone, tous mes rendez-vous sont notés dans Google Agenda. Mais pas n’importe comment. Je ne me contente pas d’écrire « Interview Boutique Déco à 15h ». Je note l’adresse, évidemment, la personne à contacter, son numéro de téléphone, son mail. J’envoie une confirmation de notre rendez-vous au moins un jour avant pour être certaine de ne pas venir pour rien.
 
Ensuite, mon bullet journal, mon BUJO pour les connaisseurs. J’ai découvert cette technique d’organisation il y a plus d’un an et je ne m’en passe pas. Tous les soirs je note dans ce carnet les tâches à faire le lendemain. Il est ouvert sur mon bureau le matin, comme ça je visualise bien mes journées. Il me permet également de prendre des notes. Je fais des doublons d’informations avec Google Agenda mais cela m’aide vraiment à ce que ce soit bien clair et de ne jamais faire d’erreur, une façon de s’organiser et de relire son organisation.
 
Enfin, je tri très régulièrement mon ordinateur, mes mails et les réseaux sociaux que je gère. C’est une vraie astuce minimaliste qui me permet de gagner un temps fou. Par exemple, une fois par semaine je « nettoie » mon cloud, jette les visuels dont je n’ai plus besoin, supprime mes captures d’écran, ordonne mes mails. Tu verrais le bureau de mon Mac, il y a seulement deux dossiers, « Work » et « Perso » … Pareil pour mon téléphone, toutes mes applications sont réunies en catégories, mes photos sont triées. 
Je ne peux pas perdre du temps à rechercher des informations ou des documents. Mes clients n’ont pas à subir mon envie d’avoir plusieurs jobs. L’important, c’est qu’ils ressentent que je suis focus sur leur projet, donc on évite de perdre du temps.
 
Je n’organise pas mes journées suivant mes jobs, par exemple lundi journalisme, mardi coaching, mercredi community management. J’ai essayé et ce n’est pas possible, car la force des freelances c’est la flexibilité. Donc je découpe mes plannings et franchement, je me débrouille plutôt bien ! 
 
Ah si, ce qui a nettement changé, c’est d’habiter au coeur de Paris, je gagne un temps fou en transport. Donc un de mes tips, c’est le logement, choisir la meilleure localisation en fonction de notre vie et des endroits où nous passons le plus de temps. 
 
 
– Je le sais, mais les lecteurs non, dans la vie, tu es aussi plutôt douée pour communiquer. En pro comme avec les gens. Tu nous donnes tes techniques pour comprendre et échanger avec l’autre ?
Merci pour le compliment (#gêneetgratitude). Quand j’étais petite, j’étais toujours derrière le bar de mon papa, j’écoutais les conversations d’adultes avec mon innocence et je passais les week-end chez mes grands-parents, très vieille France. J’ai du devenir un caméléon malgré moi finalement. Plus tard, avec la politique, j’ai compris que la communication était une véritable arme. Le bon mot, au bon moment, sur le bon ton à la bonne personne. Comme pour mes coachings en séduction aujourd’hui, finalement. Mon conseil, ce serait de faire toujours plus de rencontres, d’être à l’écoute et de chercher toujours à comprendre. Si pour certaine personne cela se fait de façon innée, il est important de côtoyer mille caractères pour être capable de rebondir et d’aiguiser l’ouverture d’esprit. Plus tu maîtrises les caractères, plus tu es à l’aise pour communiquer. 
Je pourrais t’expliquer comment je fais pour analyser un homme en premier rendez-vous mais il faudrait tout un article. Rien qu’à sa communication corporelle et à sa voix tu peux être capable de déterminer la suite du rendez-vous et la position que tu auras pendant la conversation. Nous donnons énormément d’indices sur nos pensées et nos volontés. Par exemple, un truc que j’apprends à mes élèves est d’observer le corps et les expressions d’une femme pendant leur rencontre, sans parler, elle te dit si elle s’ennuie, donc si tu dois arrêter de parler et la faire participer, si elle est séduite, donc passer à la vitesse supérieure !
C’est comme un DJ en boîte de nuit, s’il ne regarde pas la piste de danse pour vérifier si tout le monde s’amuse, il est mauvais !
– Un autre projet dont tu veux nous parler ici ? 
Mon projet, c’est celui de me trouver enfin un projet ! Cet objectif qui m’aidera à ne plus m’éparpiller. Je ne mets pas la pression, mais un peu quand même. J’aime quand ça va vite, et cela fait un an et demi que je suis indépendante, maintenant que je maîtrise mieux ce système, il est temps que j’utilise mon énergie et mes expériences pour un projet gratifiant qui me ressemble. Evidemment, je pense à ouvrir un blog, ce qui ferait sens avec mon envie de partager et d’écrire …
– Et pour finir, un livre que tu conseillerais aux lecteurs ? 
Ce serait « Comme par magie » d’Elizabeth Gilbert. Un guide pour vivre de façon plus inspirante et plus créative, nous n’avons qu’une vie et je suis contre le fait de la passer à ruminer sur travail insupportable et de côtoyer des personnes négatives. 
Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus.