Conseil à un jeune homme espérant aller quelque part, par Ryan Holiday

Je publiais initialement cet article il y a plusieurs mois déjà sur Bw-yw. Finalement, je trouve qu’il a bien plus sa place ici. Vous connaissez peut-être cet auteur, je le cite sans arrêt – j’admire son travail, tant sur le marketing que sur sa vision du Stoïcisme. Je l’avais contacté à l’époque pour savoir si je pouvais traduire l’un de ses articles. La réponse a été positive, et voici ce qu’il en ressort.

Pour lire l’article original en Anglais : http://ryanholiday.net/advice-to-a-young-man-hoping-to-go-somewhere-or-get-something-from-someone-successful/

Quand j’ai arrêté l’école à 19 ans pour mon premier boulot à Hollywood, je ne savais rien sur rien, et n’avais aucune idée de comment cela finirait. Heureusement pour moi, j’étais proche de personnes intelligentes et compatissantes, qui m’ont permis d’apprendre à leur côté. Je suppose que j’avais également un bon instinct. En quelques années, je suis devenu auteur de bestseller, directeur marketing d’une grande entreprise côtée en bourse et j’ai travaillé sur des tonnes de projets géniaux. J’ai engagé ma part (et viré aussi) de personnes-qui-débutaient-tout-juste-dans-un-nouveau-domaine plus d’une demi douzaine de fois, je suppose que je connais assez bien le sujet pour en parler.

Cela se passe comme ça : Vous êtes effrayés mais bien trop confiants, ignorants mais désireux d’apprendre, heureux d’avoir une chance et vous ne voulez pas tout gâcher. J’ai essayé de penser à quelque chose que j’aurais voulu qu’on me dise quand j’ai commencé, des choses qui m’auraient sauvé de quelques leçons difficiles. Ce sont les choses que je me dis toujours aujourd’hui.

Les voici :

    • calmez-vous
    • Evaluez le terrain. Asseyez-vous et observez. Comprenez qui sont les personnalités dominantes, ce qui les motive, et comment les choses fonctionnent réellement. N’agissez pas, ne donnez pas votre opinion, ne faites rien tant que vous n’avez pas fait cela. Quand vous comprenez les personnes, les rapports de force et le business (c’est à dire le terrain) alors vous pouvez commencer à travailler.
    • Dites-en toujours moins que nécessaire
    • Le but n’est pas simplement de prouver que vous êtes capable, mais également que vous êtes équilibré. En fait, si vous deviez choisir entre les deux, être bien dans sa tête est une meilleure option. Vous pouvez apprendre aux gens comment faire les choses. Vous ne pouvez pas les rendre normaux. En d’autres mots, laissez votre part de folie à la maison.
    • Faites en sorte qu’on ne vous oublie pas. Vos excuses doivent être assez légéres pour ne pas paraître complétement bidon. Si cela fonctionne alors n’importe quelles questions, mise à jour ou offre pourra servir à maintenir votre visibilité.
    • Ne soyez pas un assistant trop efficace (ou un stagiaire). En fait, toute la question est que vous êtes trop bon pour perdre votre temps et celui des autres dans de la m*rde administrative que vous baclerez de toute façon.
  • Rappelez vous que la plupart des gens sur internet sont des loosers et des outsiders. “Ne vous attendez pas à la republique de Platon,” se serait rappelé Marc-Aurèle. Ne vous attendez pas à Seth Godin, Jeff Jarvis ou [inserez un blogueur connu ici]. Peu importe ce que vous faites, ne les citez jamais.. Votre boulot est de réussir à tempérer leur vision du monde idéal avec le monde tel qu’il est réellement. Si vous pouvez le faire, vous êtes plus révolutionnaire qu’ils ne le seront jamais.

 

    • Si vous travaillez tout le temps—c’est à dire, si vous ne quittez jamais le bureau avant minuit et y êtes à 5 heures du matin – Vous faites mal les choses. Soit vous travaillez pour un idiot qui va vous mener à l’épuisement, soit vous êtes l’idiot et n’avez pas trouvé les raccourcis. Pendant longtemps, j’ai eu 3 boulots à temps plein et au même moment ((pour lesquels vous auriez été prêt à tuer). Je ne passais pas mon temps sur chaque sujet succéssivement, je les faisais en simultané.
  • Evitez les charlatans, les condamnés, les gens toxiques ; vous êtes la moyenne de vos fréquentations.
    • Dans la même veine, vous pouvez probablement éliminer la plupart des obligations sociales liées à votre travail. Introduction téléphonique, déjeuner-réunion ; fêtes et conférences sont généralement une perte de temps. Ne soyez pas méchant et sans amis, mais ces choses sont surtout un effort collectif pour perdre du temps et ne pas se rappeler à quel point on est malheureux dans son travail actuel. D’ailleurs, vous pourrez briller par votre absence et en faire une bonne réputation si vous le faites bien.
    • Demandez-vous : “Est-ce que je dis cela parce que ça doit être dit ou pour montrer à quel point je suis intelligent ?” Lorsque vous débutez dans la vie, c’est souvent la seconde.
    • Oubliez la reconnaissance. Oubliez la à tel point que vous serez heureux quand quelqu’un en aura à votre place. Après tout, c’est votre boulot de montrer les autres sous leur meilleur jour.
    • Economisez votre argent. Moins vous aurez de dépense chaque mois et moins vous aurez de pression pour supporter les emmerdes.. vous aurez alors le luxe de ne pas être dépendant du système. Vous pourrez voir à travers lui.
    • Créez vos propres règles. Oubliez celle qui sont stupides (dress code, horaires, hierarchie etc), suivez celles qui sont critiques (obtenir des résultats, n’offensez jamais la mauvaise personne)Et faites ce que vous voulez. Serieusement.
    • Eduquez-vous. Personne ne vous en apprendra jamais assez ou ne vous le servira sur un plateau. lisez des livres, des articles, posez des questions—et ce de façon illimité. Les gens aiment donner des conseils et ils aiment aussi sentir qu’ils n’ont pas besoin de vous tirer vers le haut.
    • Faites que les choses arrivent. Tout le monde se fou de ce que cela nécessitera, quel problème cela vous causera, quels sont vos problèmes personnels. Faites le simplement. Vous pourrez dire ce que vous avez traversé… après coup.
    • Ayez une stratégie de sortie. Sachez comment cela s’articule dans votre stratégie globale, vous etes la start-up. Mais ayez également un but simple, facile et explicable que vous pourrez expliquer aux autres sans les effrayer ainsi vous pourrez agir en paix. Si vous travaillez dans une société de management, ne dites à personne que vous voulez faire du Stand-Up. Votre stratégie long terme, votre but vous appartiennent.
    • N’attendez de personne d’autre qu’il comprenne. C’est votre job de trouver comment contenir et relacher le stress et les sentiments.. N’oubliez jamais : le stress reste à la maison.
    • Relaxez-vous.
  • Le plus important, rappelez-vous que vous n’etes pas spécial. Il y avait un million de personnes à votre place avant vous et il y en aura un million après. La plupart n’iront nul part et ne deviendront personne. Et même ceux qui réussisent le mieux pourrait n’arriver nul part ou être des c*ns. Ce que cela veut dire ? Cela veut dire, n’ayez pas une trop grande opinion de vous même. Ne vous racontez pas d’histoire. soyez discret, travaillez dur, et restez en bonne santé. Ce n’est pas l’ambition ou les compétences qui feront de vous quelqu’un de particulier — Notez que je n’ai pas cité ces choses une seule fois. On peut dire sans problème que vous vous en occupez.. Ce qui fera de vous quelqu’un d’à part, ce qui est rare, est l’humilité, la diligence et la conscience de soi.

Une dernière chose. Vous pouvez toujours m’envoyez un email (comme nombre d’entre vous l’ont déjà fait). Je suis passé par là. J’y suis toujours d’une certaine façon. Mais comme je l’ai dit, J’ai fait face à ces problèmes un nombre important de fois et avec plus d’enjeux que la plupart des gens. Je suis content d’aider.


Merci à Clément, Aka la Tétine foudroyante, qui m’a aidé à traduire cet article, puisque son anglais est bien meilleur que le mien.

Ce que je ressens en relisant ces lignes, des mois après : 

Je crois que je relirai régulièrement cet article, il fait du bien, il remet les choses à leurs places.

Qui sommes-nous, que faisons-nous etc… Souvent dans les métiers du numérique, dans le conseil, chez les entrepreneurs, nous oublions que nous ne faisons rien de mieux que les autres, nous faisons simplement différemment. Nous avons choisi ce mode de vie – il n’est pas pour autant meilleur.

Si je réussis à faire ce que je fais aujourd’hui, c’est parce que certaines personnes font autrement, et ils ont alors besoin de moi. Si tout le monde devenait entrepreneur et réussissait si facilement, je serais au chômage (en vrai j’irai cueillir des noix de coco loin d’ici plutôt…).

Bref, dans la lignée de ces auteurs US, qui nous donnent de belles leçons de vie et d’humilité, cet article est à remettre entre toutes les mains.

De mon côté, il ira se ranger avec tous ces auteurs que j’admire et que je respecte, et qui pour beaucoup ne sont pas européens : Tim Ferris, Gary Vaynerchuk, Lewis Howes, Malcolm Gladwell, Guy Kawasaki, Robert Green, Anthony Robbins et j’en passe. Tout ce gang des « NY Times Bestselling authors ».

Et vous, qu’est-ce qui vous inspire au quotidien ?

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus.