Allez, tu peux le dire, c’est qui tes clients ? Comprenez ce que vous payez.

Je crois que j’ai essayé encore 14 fois de ne pas répondre à cette question pendant des échanges tout le week-end. C’est souvent le cas, trop souvent. Selon l’heure qu’il est, et le fait que je m’attende ou non à la question (certains sont plus pushy que d’autres avec ça), j’essaie de raisonner et vous expliquer pourquoi depuis la dernière fois, je ne veux toujours pas en parler…

C’est maladif, vous avez besoin de savoir, comme si les clients que je signe ou non étaient la garantie que je fasse bien mon travail. Vous savez pourtant que c’est faux, avoir beaucoup de clients ou des clients connus ne fait pas de vous quelqu’un de bon ; ce sont les résultats qui comptent, pas le reste.

Pourquoi je ne parlerai toujours pas de mes clients

Je le disais dans ce premier article, je n’ai pas envie d’être connu pour les gens avec qui je travaille, ça masquerait leur travail, ça ne m’intéresse pas.

Vous voulez en savoir plus sur moi ? Mon Linkedin est plutôt cohérent avec mon job, tous mes réseaux sociaux sont publics, mes articles sur différents médias aussi, bref, vous pouvez retracer toute ma vie sur internet, pour les 10 dernières années.

Je ne suis pas un anonyme qui sort de nulle part, j’ai eu plusieurs blogs, et bien assez de recommandations pour mon travail.

Alors je me pose la question : En quoi cela vous rassure tellement de connaître mes clients actuels ?

Je ne les cache pas parce qu’il n’y en a pas, sinon je ne pourrais pas boire mon petit matcha à longueur de journée, je ne les cache pas parce que ça se passe mal, sinon je n’aurais pas de recommandation après coup.

Je les cache parce que j’estime que ce que je fais avec eux à un moment donné, est bien mieux fait si c’est fait de façon discrète.

Je suis Social Media Strategist, j’écris des histoires sur et pour internet, avec mes clients.

Je n’ai pas envie que chaque histoire soit passée au crible pour savoir si elle a un but ou non, puisque bien souvent elles n’en ont pas.

Je travaille avec des personnes géniales, qui me font confiance pour mieux passer leur message, pour le penser et l’écrire différemment, pour les aider à le diffuser, c’est ça mon travail, et vous n’avez pas besoin de savoir pour qui je le fais ou non, bande de petits curieux.

Ce que vous pouvez savoir par contre…

En prenant le temps de chercher un peu, vous avez le droit de savoir avec qui j’ai travaillé par le passé, et qui a peut-être envie d’en parler avec vous.
Vous pouvez me parler d’anciennes campagnes que j’ai épaulé.

C’est bien suffisant non ?

Vous verrez ainsi ce qui a pu marcher ou non, quels clients ont décollé à une période donnée, ou lesquels ont disparu dans l’oubli (oui, ça arrive, tout le monde ne réussit pas).

Pourquoi je vous raconte encore tout ça dans cet article

Parce que de plus en plus, avec la vie de freelance que j’ai, je sens le besoin d’appuyer certaines notions avec les personnes avec qui je travaille.

J’ai certains clients exceptionnels, géniaux, avec qui je fais parfois des heures que je ne facture pas tant leur projet m’anime, et j’ai aussi d’autres clients plus compliqués (mais je les évite généralement).

– Quand vous travaillez avec un freelance, vous achetez ses compétences et UN PEU de son temps. Vous n’achetez pas sa vie, ni le droit de lui crier dessus ou de lui donner des deadlines intenables.

Ce tiret est très important, trop de personnes l’oublient.

Vous travaillez AVEC les gens. Oubliez cette notion de hiérarchie, elle ne vous mènera nulle part.

Ce n’est pas un coup de gueule sur un vécu récent je vous rassure, tout va très bien actuellement et même si je ne suis pas toujours fan des deadlines, j’apprends moi aussi à m’y faire puisque c’est comme ça que doivent fonctionner certains projets.

L’idée globale de cet article est plutôt la suivante : Comprenez ce que vous payez quand vous embauchez quelqu’un.
Il s’agit du travail et du temps.
Vous le payez pas le droit de passer vos nerfs dessus, vous ne payez pas le droit de crier, vous achetez des compétences que vous souhaitez mettre au service de votre projet.

C’est bien suffisant non ?

Je vois trop souvent des personnes l’oublier, et des entrepreneurs partir droit vers le burnout à cause de clients qu’ils ne savent plus gérer.

Votre ressource la plus précieuse est votre temps (et votre santé).
Ne l’oubliez pas.

C’était mymy, le petit hippie.
Parfois, j’ai envie de revenir sur certaines notions clé de vie comme celle-ci… Pardonnez le manque de rigueur, comprenez que cet article parte dans tous les sens, mais certains billets d’humeur sont pour moi très importants ; et j’espère que celui-ci en aidera quelques-uns.

Written by Jérémy Kohlmann
Je m'appelle Jérémy, et j'ai créé ce blog aussi bien comme carte de visite que moyen d'expression. Nous traiterons ici de ce que j'aime (le sport, la santé, l'aspiration au mieux-être) mais aussi de ce que je fais (la stratégie digitale, les réseaux sociaux, le Brand Content). Pour plus d'informations, le menu contact est juste au-dessus.